Michael Cheret site officiel


Michael Cheret bénéficie du soutien de Vandoren avec qui il a initié divers projets artistiques tels que les Vandojam, le TSG ( sax ténor génération ) et avec qui il partage la passion du jazz au travers de master class dans les conservatoires et divers stages de saxophones en France et en Europe.




Artiste Vandoren

Je suis très fier d’être un artiste Vandoren car Mr Vandoren et tous ses collaborateurs sont vraiment à l’écoute et au service des artistes et leur témoignent un sincère respect.
Je profite de cette tribune pour remercier particulièrement Jean Paul Gauvin, Jean Rapenne, Guy Barbier, Christian Durudeau, Emmanuel Tonnelier et Mr Vandoren lui-même.






J’ai le plaisir d’animer les « Vandojam » (jam sessions labellisées Vandoren) depuis maintenant 10 ans, et ce dans un des clubs les plus prestigieux de la Capitale. C’est l’occasion pour moi de mettre en avant les jeunes artistes, et de partager avec eux et avec leurs aînés, nos expériences musicales au travers de l’improvisation dans la grande tradition des standards de cette musique de partage.



Matériel

Au ténor

« Au ténor, j’ai commencé sous l’influence Stan Getz, que j’ai réussi à approcher avec un T35 V5 (bec le plus fermé de la gamme jazz, avec une chambre très classique) et une anches très tenue, Bleue 3 ½. Combinaison avec laquelle j’ai enregistré mon tout nouvel album « Manavérem ».
On peut voir l’illustration de ce propos sur la chaîne VandorenTV



Aujourd’hui je suis en quête d’un autre son, plus personnel, que j’imagine à mi-chemin entre Rollins 59 et Lovano…Je joue donc un bec métal Vandoren V16 large chamber 7, avec des anches java rouge numéro 3 après avoir joué (comme dans la vidéo à suivre ) un bec ouverture 7 médium et des anches un peu plus tenues (V 16).
Je suis dans une démarche globale qui consiste à jouer de plus en plus relâché, de plus en plus ouvert et avec des anches de plus en plus faibles.

 

Au soprano

« Je joue depuis 2013 au soprano sur un bec V16 numéro 6, avec des anches Java vertes 3, retour à un maximum de souplesse pour augmenter la décontraction du masque et augmenter le maintien de la colonne d’air.
Avant cela je jouais le même bec, en ouverture 7.
En passant de 7 à 6 je n’ai pas modifié mon son me semble t’il, mais seulement le confort de jeu, point essentiel pour moi au soprano.

 

Au baryton

« Au baryton je joue un V16 numéro 7 avec une anche ZZ 3 si je veux jouer avec un son mordant, ou avec une 3 ½ si je souhaite me rapprocher du son plus velouté de Gerry Mulligan ».

 

A l’alto

« Pour L’alto j’aime particulièrement le A35 V5 avec une anche V16 2 ½ pour jouer west coast, Art Pepper… C’est l’exemple dans la vidéo ci-dessous. Un bec très rond et une anche très dynamique.
J’utilise aussi pour jouer plus moderne le A5 small avec une anche Java Rouge 2 ½ . Un bec dynamique et une anche assez ronde ! ».



Ici plus d’info sur Vandoren